Les offres d’emploi

service emploi

Trouvez un emploi en utilisant notre moteur de recherche d’emploi.

Des milliers d’offres d’emploi vous attendent !

Les espaces emploi de la mission locale

Lorsqu’un jeune est prêt pour l’emploi, lorsque son projet est validé par son conseiller ou sa conseillère, il peut être orienté vers l’espace emploi de la mission locale.

Les jeunes vont être accompagnés par des conseillères et des conseillers spécialisés. Ils vont pouvoir avoir accès à des ordinateurs, bénéficier d’entretiens individuels, être orientés vers des recrutements spécifiques – toute une aide destinée à les préparer à l’embauche. Il s’agira aussi d’examiner avec vous les freins qui peuvent compliquer votre insertion professionnelle et de mettre en œuvre une stratégie pour y remédier.

Les conseillères et conseillers emploi font de la prospection extérieure de manière à alimenter une offre adaptée, ils et elles bâtissent des partenariats avec des entreprises et organisent des recrutements collectifs.

Les jeunes suivis par la mission locale sont préparés à ces recrutements et plus largement aux entretiens qui vont scander leur recherche. Les collègues de l’emploi vont être au centre des actions concernant ce domaine, nous vous invitons à vous rapprocher des espaces emploi pour les connaître.

De même, les espaces emploi de la mission locale ne sont pas les seuls mobilisables pour aider les jeunes à trouver un emploi.

Outre le travail qui continuera à se faire dans le cadre des entretiens avec le ou la conseillère du jeune, des développeurs de l’apprentissage et un atelier de prospection téléphonique existent à la mission locale.

Les contrats de travail

L’objectif final de la mission locale est de permettre aux jeunes suivis d’accéder à l’emploi ; pour ceux et celles ayant intégré le contrat CIVIS, une sortie positive de ce dispositif peut être réalisée en cas de signature (et de passage de la période d’essai) d’un CDD de plus de 6 mois, d’un CDI, d’un contrat en alternance (apprentissage ou professionnalisation). La signature de certains types de contrats particuliers, où les employeurs se voient aidés par l’Etat, constituent des sorties positives, d’autres non. Il est donc important d’établir un rapide panorama de différents types de contrats pouvant être proposés aux jeunes (nous considérons les contrats CDD et CDI classiques déjà connus de vous) ; faisons-le maintenant tout en vous indiquant que pour chaque contrat évoqué ici, vous trouverez en ANNEXE 18 une description plus complète de chacun (voire des actions préparant à ceux-ci, comme pour le cas de l’apprentissage). Un site internet sur lequel vous pourrez vous tenir à jour sur les contrats de travail ainsi que sur d’autres sujets relevant du domaine de l’emploi :

http://www.travail-solidarite.gouv.fr/

.

Contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE)

Ce contrat aidé s’adresse à des employeurs du secteur non-marchand (associations, etc.) et concerne des personnes ayant des difficultés à s’insérer dans le monde professionnel. Il s’agit d’un contrat à durée déterminée (minimum 6 mois, maximum 24 mois) ; pendant la période emploi des actions de formation doivent être mises en place.

Contrat d’accompagnement dans l’emploi – Passerelle (CAE-Passerelle)

Variation du précédent contrat, elle est spécifiquement destinée aux jeunes de moins de 26 ans. Des actions de formation peuvent être prévues, mais ce qui caractérise principalement ce contrat ce sont des périodes d’immersion dans le secteur privé durant la période d’emploi. NB : la mission locale a une délégation de signature, c’est-à-dire qu’elle peut s’occuper du traitement administratif des contrats entre les jeunes et les employeurs.

Le PACTE

Le PACTE (Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d’État) permet à des jeunes de niveau de formation V au maximum d’intégrer la fonction publique sans concours sur un poste de catégorie C, ce après une période d’emploi de 12 à 24 mois en alternance. Au bout de cette période, une évaluation détermine l’aptitude à occuper un poste de fonctionnaire. Le PACTE est une sortie positive.

Contrat d’Apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat en alternance dont la forme la plus courante correspond à une moitié du temps consacrée à l’enseignement, l’autre moitié l’étant à la pratique en entreprise, le but étant très généralement l’obtention d’un diplôme sur une période de un à trois ans. Le plus couramment, charge est laissée aux jeunes de trouver le centre de formation des apprentis (CFA) qui assurera la formation et l’employeur qui les accueillera (la validation de l’inscription étant parfois déterminée par le fait de trouver ce dernier). C’est le plus souvent la candidature spontanée qui permet de dénicher un maître d’apprentissage. Les employeurs susceptibles d’accueillir des jeunes se voient offrir des aides substantielles mais décroissantes avec l’âge. La formation proposée suit un rythme scolaire (rentrée en septembre / octobre), mais certains CFA proposent des passerelles vers l’apprentissage, soit des formations préparatoires permettant une découverte du métier, la possibilité de faire des stages, la recherche d’un employeur et parfois de la remise à niveau. De simples stages (SDAM : stages de découverte de l’apprentissage et des métiers) de 3 à 7 jours sont aussi organisés par des CFA pour que des jeunes potentiellement intéressés puissent confirmer leur projet.

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est la deuxième grande modalité du contrat en alternance. Il est par définition aussi constitué d’un volet formation et d’un volet emploi mais celui-ci, comparativement au contrat d’apprentissage, est beaucoup plus important : couramment 1/5 du temps seulement étant consacré à la formation. Deuxième différence : même si ce contrat peut permettre d’obtenir un diplôme, la palette des qualifications visées est beaucoup plus large (titres professionnels, certificats de qualification professionnelle, etc.). Autre différence : des contrats de professionnalisation sont proposés toute l’année, et pas seulement durant la période de rentrée scolaire. Enfin, même si cela n’est pas toujours la règle, la recherche d’un employeur n’est pas une difficulté car l’offre proposée implique le plus souvent cet employeur et le centre de formation : reste aux jeunes répondant aux pré-requis à convaincre de leur motivation…

AFPR – Action de Formation Préalable au Recrutement

L’AFPR n’est pas un contrat de travail mais, comme son nom l’indique, une action de formation précédent un recrutement, proposée à des personnes inscrites au Pôle Emploi, qu’elles soient indemnisées ou non. Pas spécifiquement destinée aux jeunes, elle peut être intéressante pour ce public car la période de formation proposée peut pallier à la carence en formation ou en expérience qu’il peut plus particulièrement connaître. S’il s’agit d’une aide à la formation, des offres mentionnant ce type de recrutement sont trouvables sur le site du Pôle Emploi.